Retrouvez Anaïs Plazenet sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Fasciathérapeutes
top of page
Rechercher
  • anaisplazenet

Effets sur l’anxiété et l’estime de soi d’une approche psycho-corporelle, la somato-psychopédagogie.

Article publié dans la revue Réciprocités n°11, p.28.


Auteur.e.s :

Anne Lieutaud : Somato-psychopédagogue, Dr en Sciences Sociales, chercheure au CERAP, professeure auxiliaire invitée de l'UFP (Porto)

Karine Grenier : Somato-psychopédagogue, Dr en Psychologie, chercheure au CERAP, professeure auxiliaire invitée de l'UFP (Porto)

Danis Bois : Dr en Sciences de l’Education, Pr cathédratique de l'UFP (Porto), fondateur du CERAP.


La somato-psychopédagogie est une méthode d’accompagnement de la personne développée par Danis Bois, fondateur de la fasciathérapie. Le développement de cette méthode repose sur l’observation des effets psychiques rapportés par les patients ayant reçu un traitement de thérapie manuelle des fascias. Le texte qui suit présente un résumé de l'étude menée, disponible en page 28 de la revue.


"Introduction - Les approches psycho-corporelles se multiplient pour répondre au besoin croissant de soutien dans un monde de plus en plus exigeant. Afin d’aider à répondre à la question de l’efficacité des pratiques proposées, et de contribuer à la discussion sur le rôle du corps dans leurs effets, nous avons mené une enquête de terrain sur l’une d’entre elles, la somato-psychopédagogie (SPP), en mesurant les réponses des clients en termes d’anxiété et d'estime de soi.


Matériel et méthodes - Une étude longitudinale observationnelle multicentrique a été menée sur des clients de SPP (N=114) avant et après une intervention constituée d’une série de 10 séances de SPP librement mises en œuvre par des praticiens (n=25) dans leurs propres cabinets. Un autre groupe de personnes (N=26) ne connaissant pas la SPP a servi de groupe de référence.


Résultats - La SPP a eu deux effets majeurs : l'un est immédiat, puisqu'une séance permet de diminuer l'état d'anxiété de 30% ; l'autre est à long terme, puisque le trait d'anxiété a diminué de 6,2 points à la fin de l'intervention, et l'estime de soi s'est améliorée de 3,5 points. L'absence d'effet praticien nous permet de généraliser les résultats à l'ensemble de la pratique.


Conclusion - Les réponses bénéfiques obtenues simultanément sur l'anxiété et l'estime de soi après un suivi de 10 séances de SPP sont intéressantes et discutées, car elles suggèrent de possibles changements de comportement. Nous attribuons ces résultats à l'action combinée de l'expérience corporelle en première personne et de l'enrichissement des compétences perceptives. Ainsi, nos résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour les approches psycho-corporelles dans le contexte du bien-être et des soins de santé préventifs."


L'intégralité de l'étude et de ses résultats est disponible dans la revue Réciprocités n°11 en p. 28 disponible ci-dessous :


reciprocites_n_11
.pdf
Download PDF • 13.80MB

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page